APPELS ET ACTIONS DE SIPIC DANS LA FERMETE ET DANS LE CALME

Les affrontements ne sont pas nécessairement physiques et violents. Ils ne débouchent pas non plus automatiquement sur des mensonges et de la mauvaise foi.

SIPIC ne prône ni la casse ni le saccage. L’association est respectueuse et, nous insistons, INTELLIGENTE

Nous ne doutons pas que dans l’entrepôt des services techniques de la sanef existe tout un arsenal de matériels en réparation. Nous ne doutons pas que nous retrouvions facilement depuis des années, avant même la création de SIPIC, un compte maintenance de la comptabilité de la sanef. Nous suggérons à cette entreprise de procéder à cet entretien sans pour autant en imputer une quelconque responsabilité au comportement de SIPIC, comportement soit dit en passant irréprochable.

SIPIC A DE LA TENUE ET DE L’HONNEUR

Les membres et sympathisants de SIPIC ont également bonne mémoire. Ils se souviennent que la sanef fait feu de tout bois pour préserver ses gains, en utilisant, par exemple, son personnel contre la juste revendication de la population, personnel qui a fondu comme peau de chagrin puisqu’elle l’a licencié ensuite, après de bons et loyaux services, pour le remplacer par des caisses automatiques.

Dans cette histoire d’iniquité, SIPIC présente les protagonistes de l’histoire :

  • Le propriétaire: la population ou le peuple (« … ensemble des humains vivant en société sur un territoire déterminé et qui sont liés par un certain nombre …d’institutions communes »…)
  • Le gestionnaire: l’Etat («… forme d’organisation que la société utilise pour s’orienter et se gérer… »)
  • L’exploitant: la sanef (« …qui exploite commercialement… ». Attention « … Au fig. et péj. « Personne qui tire un profit abusif de quelque chose ou de quelqu’un »

La charrue avant les bœufs a fonctionné avec acceptation de la population tant que celle-ci vivait dans l’opulence et le choix. Il fut un temps où pour traverser la moitié du département, les automobilistes empruntaient la route nationale et consentaient à perdre un peu de temps pour éviter les péages.

A l’heure actuelle, ces mêmes automobilistes sont confrontés à des routes devenues départementales, jalonnées par des limitations de vitesse, des ralentisseurs, des ronds-points giratoires et une multiplication de fréquentation qui imposent temps et dangers. L’évolution du transport routier a changé. Il serait temps que l’évolution des institutions se fasse en tenant compte de la vie et des contingences réclamées à la population tant socialement qu’économiquement.

Enfin, nous soulignons que l’actualité est aux allergies et que :

Qui s’y frotte, SIPIC !

IMG_0010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s